« Elle a souhaité entrer en MR de son plein gré et elle se retrouve en prison »

Juin 9, 2020 by

Le nécessaire ajustement des conditions de visites en maisons de repos et maisons de repos et de soins (MR/MRS) aux besoins des résidents

 

Le 15 mai dernier, nous avons publié, dans le cadre de notre mission d’information sur les lieux de vie pour personnes âgées, un article sur les visites en maison de repos et maisons de repos et de soins. Cet article reprenait les conditions à respecter en ce temps de confinement.

(…)

Depuis plusieurs semaines maintenant, nous recevons quotidiennement un grand nombre d’appels de résidents, de familles et de professionnels nous questionnant et nous interpellant par rapport à ces visites en MR/MRS. Les témoignages que nous entendons abondent dans le même sens : une grande détresse des familles, une réelle souffrance de ces aidants proches face au refus de visite de certains établissements ou face à des aménagements de visites qui perturbent les résidents désorientés notamment ou qui ne favorisent pas l’intimité de la relation (plexiglass, masque, distance sociale, présence d’un « surveillant » pendant les visites, etc.). Ces aidants proches nous confient, impuissants, la détérioration constatée de l’état physique et/ou mental de leurs proches, l’angoisse et l’incompréhension qu’ils lisent dans leurs yeux, voire l’élan vital qui s’éteint peu à peu chez d’aucuns.

En tant qu’observatoire, nous avons à nouveau choisi, de par ce texte, de mettre en lumière ces témoignages, ceux-ci apparaissant dans le texte entre guillemets et en italique. Nous sommes conscients qu’ils ne sont pas généralisables d’autant qu’ils sont recueillis, en routine, par notre seule association dans le cadre de sa mission de permanences sociales et juridiques en matière de lieux de vie pour seniors. Néanmoins, la souffrance bien réelle qui transparaît et qui nous touche d’ailleurs profondément, ne peut pas être ignorée à la seule raison qu’il ne s’agit que d’un point de vue qui ne reflète qu’une partie de la réalité.

Pour lire l’ensemble de l’article, cliquez ici

Partager